• poésies en lien avec le Petit Prince

    ( à compléter  )

    * sur le thème des  planètes (  début du livre ) 

    TERRE - LUNE

    Terre - lune, terre - lune
    Ce soir j'ai mis mes ailes d'or
    Dans le ciel comme un météore
    Je pars.

    Terre - lune, terre - lune
    J'ai quitté ma vieille atmosphère
    J'ai laissé les morts et les guerres
    Au revoir.

    Dans le ciel piqué de planètes
    Tout seul sur une lune vide
    Je rirai du monde stupide
    Et des hommes qui font les bêtes.

    Terre - lune, terre - lune
    Adieu ma ville adieu mon cœur
    Globe tout perclus de douleurs
    Bonsoir.

    Boris Vian

    sur  le thème de  l'amitié ( ensuite) :

    Le plus important dans la vie…

     

     

    Le plus important dans la vie,

    Mon garçon

    C’est l’air pour respirer,

    C’est l’eau pure pour boire,

    C’est le lait pour se nourrir,

    C’est le temps pour bien le remplir.

    Mon garçon, parfois

    L’air s’appelle liberté,

    L’eau pure est synonyme d’amitié,

    Le lait est pour tous ceux qu’on aime,

    La terre est un devoir,

    Un temps une conscience.  ou 

    C'était un bon copain

     

    Il avait le cœur sur la main

    Et la cervelle dans la lune

    C'était un bon copain

    Il avait l'estomac dans les talons

    Et les yeux dans nos yeux

    C'était un triste copain

    Il avait la tête à l'envers

    Et le feu là où vous pensez

    Mais non quoi il avait le feu au derrière

    C'était un drôle de copain

    Quand il prenait les jambes à son cou

    Il mettait son nez partout

    C'était un charmant copain

    Il avait une dent contre Etienne

    A la tienne Etienne à la tienne mon vieux

    C'était un amour de copain

    Il n'avait pas la langue dans sa poche

    Ni la main dans la poche du voisin

    Il ne pleurait jamais dans mon gilet

    C'était un copain

    C'était un bon copain.

     

    Robert Desnos

     

     

     

    Alain Bosquet

    * sur  le thème des reveurs :

    Lettre aux gens très sages

    Non il n'est pas fou

    Celui qui parle au vent

    Aux murs aux rues aux lampadaires

     

    A l'ombre du chat sur la fenêtre

    Aux mains fragiles

    Qui l'aiment et le connaissent

     

    Il n'est pas fou

    Celui qui voit la mer

    Dans son miroir

    Et des chiens bleus

    Dans les nuages

     

    Non il n'est pas fou

    Il rêve il rêve

    Et nous attend

    Sous le manteau de son mystère

    Au cœur du monde imagé.

     

     

    Jean-Pierre Siméon

    « bricolage de Noel le petit prince et les arts visuels »

  • Commentaires

    1
    natou
    Samedi 19 Décembre 2015 à 13:45
    Bien beaux ces poemes! Le dernier me parle vraiment beaucoup
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :